Standard Life abandonne les produits individuels et de maladie grave

À compter du 1er janvier 2012, la Standard Life n’offrira plus de produits individuels d’assurance vie ni d’assurance maladies graves.
La Standard Life continuera à offrir une couverture d’assurance vie dans le cadre des régimes d’assurances collectives, et cessera la vente de produits individuels d’assurance vie universelle, d’assurance temporaire, d’assurance vie entière et d’assurance maladies graves.
À la fin de 2010, la Standard Life du Canada administrait 202 000 polices d’assurance vie individuelle. Ce secteur d’activités représentait 3,5 % de la totalité des primes et dépôts de 5 G$ administrés par la société, et 1,4 % de ses affaires nouvelles totales.
« L’assurance-vie [était] un produit complémentaire à nos autres activités », signalait Stéphane Messier, vice-président, Stratégie et développement, dans une entrevue récente. On mettra dorénavant l’accent sur le placement « On pousse tant l’épargne individuelle que [les régimes collectifs de retraite]. On a fait des belles percées dans les fonds distincts, notamment, où on est arrivé à se positionner. »
En plus de ce changement majeur, la Standard Life annonce aussi que les employeurs pourront maintenant ajouter des fonds de placements socialement responsables (PSR) Meritas aux options de placement offertes dans le cadre des régimes d’épargne et de retraite collectifs de la Standard Life.
La Standard Life offrira quatre fonds PSR Meritas qui pourront être inclus dans des régimes d’épargne et de retraite collectifs. Les employeurs et leurs conseillers peuvent dès maintenant proposer ces options de placement dans le cadre d’un régime personnalisé ou, à compter de la fin de 2011, dans le cadre du nouveau Programme de Portefeuilles Avenue suivis – options de placements socialement responsables (PPAS – options PSR).
De plus, les clients des marchés individuels auront maintenant accès à de nouveaux Fonds de dépôts à terme Idéal simplifiés. Ces nouveaux produits seront « plus simples, faciles à comprendre » et peuvent être rachetés avant échéance. Ils visent les investisseurs qui recherchent une « solution de rechange aux certificats de placement garanti offerts par les banques et aux obligations d’épargne du Canada ».

Les commentaires sont fermés.